Équipe

MEMBRES / MITGLIEDER

Sara Roumette
Historienne de formation, journaliste depuis une quinzaine d’années pour les médias francophones, à La Havane puis à Berlin désormais. Fan de radio et grande auditrice de documentaires sonores. Auteur d’un livre sur Cuba (éd. La Découverte, 2011) et d’un Dictionnaire insolite de Berlin (éd. Cosmopole, 2015).
Twitter : @roumette

Pauline Houédé
Elle voulait partir jusqu’à Tokyo, elle se retrouve finalement à Berlin. Qui l’eût cru ? Pas Mme Belingard, sa professeur d’allemand en 6e B ! Diplômée de l’École Supérieure de Journalisme de Lille, Pauline pige pour différents journaux français (La Tribune, Stratégies, L’Humanité Dimanche…). Spécialisée en économie, elle fait parfois des incursions dans les magazines sportifs… et redécouvre les plaisirs de la radio pour Muckefunk.
Twitter : @Pauline_H

Audrey Parmentier
La révélation radio a eu lieu à l’automne 2002 dans un studio de la Deutsche Welle. Et pourtant, rien ne destinait Audrey Parmentier à une vie sous un casque et derrière un micro. Des études d’allemand devaient la conduire tout droit à une carrière de prof. C’était sans compter un gros virage, un master en journalisme franco-allemand à l’université
Paris III Sorbonne Nouvelle, et un stage difficile aux Dresdner Neueste Nachrichten.
Depuis 2003, Audrey travaille pour le programme Afrique francophone de la Deutsche Welle. Après Dresde, Cologne et Bonn, elle est désormais installée à Berlin. Elle donne des cours et des formations radio en Allemagne, en France, et en Afrique pour la Deutsche Welle Akademie.
Elle travaille actuellement, avec l’artiste marseillaise Catherine Ricoul, à l’écriture d’un webdocumentaire sur les projets alternatifs qui se sont créés ou se créent autour de la Spree, « Berlin à contre-courant ».
Twitter : @AudyParm, Berlin à contre-courant

Solenn Guillou
De jour, Solenn termine un master en Management des musées et communication à la Hochschule für Technik und Wirtschaft de Berlin et participe à l’organisation d’expositions, notamment « Casablanca, énergie noire » à Mons, Capitale Européenne de la Culture.
Mais quand la nuit tombe, Solenn s’empare d’un microphone prêté par Muckefunk et enregistre des petits bouts de sons étranges, puis les colle les uns à côté des autres, ou bien les uns sur les autres. Elle voit en Muckefunk le lieu idéal pour exprimer ses avis divergents concernant les coquilles de pistaches, ainsi que d’autres thèmes franco-allemands inhérents à la vie berlinoise. Auf geht’s!

Amélie Vrla
Après des études de lettres modernes à Paris IV La Sorbonne, un master spécialisé en médias à l’ESCP-Europe, et une formation à la réalisation et l’écriture de films à la New York Film Academy de New York, Amélie Vrla travaille dans la production de films au Luxembourg, se spécialise dans le développement de scénarios, particulièrement pour des longs-métrages de fiction et coproductions européennes.
En 2012, elle s’installe en indépendante pour s’adonner à l’écriture, et publie en 2013 un essai littéraire sur Romain Gary : Romain Gary, Emile Ajar : regards croisés, paru chez l’Harmattan.
Elle travaille actuellement et entre autres à la co-écriture d’un long métrage, à un projet de nouvelles autour de la ville de Berlin, et à une pièce de théâtre.
Elle est critique de films pour l’hebdomadaire « Le Jeudi » et tient également un blog soutenu par RFI et Ateliers Médias à travers la plateforme Mondoblog : http://etageres.mondoblog.org/
Twitter : @Vrlova

Adrian Garcia-Landa
le franco-allemand traverse sa biographie comme un roter Faden, depuis la famille jusqu’à son activité actuelle en passant par l’école, les études, les lieux de vie. Sa passion pour la radio et les langues l’a amené à initier l’émission Muckefunk avec Berlin Poche et Gramofon.fm.
Le projet est pour lui un triple laboratoire. Radio tout d’abord par le bilinguisme qui devrait être plus répandu : on parle de mondialisation, mais en une seule langue… Laboratoire d’organisation pour l’aspect collaboratif : l’émission est ouverte à la participation, les sujets sont choisis en commun et les rôles sont tournants. Laboratoire pour le contenu : en plus du journalisme radio, Muckefunk s’ouvre aux autres formes d’expression audio.
Quand il ne participe pas à la très riche heure de Muckefunk, il travaille comme traducteur, consultant et danseur étoile à l’opéra de Pékin. Il est capable de renverser le mont Fujiyama en moins de 24 heures tout en dépliant et repliant des cartes Michelin sans la moindre faux pli. Plus d’infos ici www.camcom.eu

Luis Jachmann
Celui qui aime chanter dans une chorale franco-allemande et raconter sur la vie cosmopolite berlinoise ne peut pas s’abstenir de rejoindre LA chaîne radio bilingue de Berlin. Après le bac en 2012 à Düsseldorf, Luis s’est juré de découvrir la vie camerounaise. Un an plus tard et ayant déjà fait des expériences dans des rédactions de télé ou de journaux, l’étudiant bachelor en sciences politiques se penche sur les autres mass média.
Être bon public, ca veut dire que vous lui pardonnez son accent franco-camerounais-allemand. Il peut vous rassurer, un espoir luit encore : comme il va se rendre à Paris en septembre pour deux semestres, les derniers syllabes de son accent s’enfuiront. Probablement. Peut-être.

Fanny Steyer
Venue à Berlin pour une année Erasmus en 2011 dans le cadre d’un master de littérature comparée, Fanny a décidé de tourner le dos à l’enseignement et de s’orienter vers le journalisme. Après un master en journalisme franco-allemand à l’université Paris III Sorbonne Nouvelle elle a fait plusieurs stages, notamment chez France Culture puis dans les radios WDR Funkhaus Europa et WDR 5 à Cologne et dans la rédaction du magazine bimensuel Zitty à Berlin. En mai 2014, elle a de nouveau posé ses valises à Berlin, cette fois pour une durée indéterminée !
Fanny est journaliste pigiste pour la radio allemande WDR Funkhaus Europa et le magazine berlinois bimensuel Zitty mais elle est également fixeuse pour itélé. Elle fait de temps en temps des apparitions (éclair – au chocolat) chez Muckefunk !
Ce qu’elle aime à Berlin: la Currywurst, les pistes cyclables, les barbecues dans les parcs, les soirées en plein air, la vie culturelle trépidante.
Ce qu’elle aime chez Muckefunk : la bonne ambiance, des sujets variés, le bilinguisme.
Dans son temps libre, elle tweete, regarde des documentaires, voyage (en Lituanie, en Espagne, en France…),  essaie de se remettre au piano et fait des crêpes ou des macarons. Compte Twitter : @FannySteyer

Jean-Michel Hauteville
Quand Jean-Michel a posé ses valises à Berlin en 2008, il était bien loin de s’imaginer à quel point la capitale allemande allait changer sa vie. Pour le diplômé d’HEC Paris en poste en direction financière dans une bonne grosse Aktiengesellschaft du cru, il était simplement question de gagner une expérience internationale de 2-3 ans « qui ferait bien sur le CV » avant de s’en retourner poursuivre sa carrière en France ou, pourquoi pas, dans sa Martinique natale. Mais de fil en aiguille, le jeune cadre dynamique a fini par se lasser de l’aridité des tableurs Excel et s’est laissé séduire par les sirènes ô combien moins lucratives, mais tellement plus enrichissantes, de l’écriture et du journalisme.
Après plusieurs stages et un bref retour dans la Ville-Lumière pour obtenir un Master en journalisme franco-allemand à Paris 3 qu’il a validé en 2014, Jean-Michel exerce désormais son nouveau métier en freelance à Berlin, ou ailleurs, pour divers médias francophones et anglophones, principalement en presse écrite ou web. Mais, lors d’un stage au service francophone de la Deutsche Welle, il s’est découvert une passion immodérée pour la radio, à laquelle il continue de donner libre cours sur les ondes de Muckefunk. Twitter: @jmhauteville

Lena Grundmann

Tullia Tarsia

Clarissa Herrmann

Nicolas Donner
« Moi, j’ai un système : je frappe à une porte. Quand elle s’ouvre, j’entre ». Pour une fois, j’ai eu la bonne idée de suivre le conseil plein de sagesse délivré par un jeune immigré africain dans un documentaire de Jean Rouch. J’ai vu de la lumière, frappé à la porte de Muckefunk et je suis entré. C’est sympa les portes, une fois qu’on a compris que c’était bien des deux côtés. De l’un, on vit, on lit des gros bouquins plein de poussières, on écrit des phrases folles style « Bob aime Marie depuis qu’elle se coupe les ongles » et on regarde des westerns en slip le dimanche. Et de l’autre côté de la porte, là où il y a la radio, on se dit que c’est quand même vachement cool de raconter des trucs avec sa voix et que le « Grand Détournement – La Classe Américaine » aurait définitivement mérité une moisson de Césars en 1993. Ah oui, et si on hésite entre les deux côtés et qu’on sait vraiment pas quoi faire, on peut éventuellement se transformer en porte. Mais c’est vachement ennuyeux je vous préviens…

Marie-Alix Diétrie
alias Malix, est étudiante en journalisme à Marseille. Si la photo et la presse écrite sont ses priorités, c’est aussi à travers la radio qu’elle s’exprime. Et après plus de 2 ans passés entre Weimar et Berlin, ce n’est pas un Rotweinschorle qui va l’impressionner : le franco-allemand, elle connaît ! Si elle n’est pas souvent sur Berlin, elle n’hésite pas à faire un saut au micro de Muckefunk dès qu’elle en a l’occasion. Bis bald !

Élodie Marsollier

Chloé Risbourque

Delphine Nerbollier

Marie Raymond

Nastasia Beauséjour

Marlene Goetz

Séverine Lenglet

 

PARTENAIRES / KOOPERATIONSPARTNER

Berlin Poche – en français dans le Kiez. Berliner Stadtmagazin auf Französisch, le “Pariscope” berlinois en français. A participé à la création de Muckefunk et fournit de précieuses informations sur la vie culturelle et les événements de la capitale.

Gramofon.fm – la webradio musicale franco-allemande de Berlin, das deutsch-französische Webradio über Musik in Berlin. Membre fondateur de l’émission, partage régulièrement son savoir sur la scène musicale infiniment riche.

 

Podcast Beratung / Design / Umsetzung

Podprofis.de – Ein spezieller Dank an Felix Betzin und seine Podprofis für die Realisierung unserer Podcast-Publikations-Plattform.

 

MEMBRES HONORAIRES

Valéry Giscard d’Estaing – L’ancien président de la République, surnommé également le titan filiforme d’Auvergne, véritable puits de savoir et de sagesse, à tu et à toi avec les volcans de sa terre natale et dont le doigté diplomatique ne rivalise qu’avec sa virtuosité d’accordéoniste confirmé, veille sur Muckefunk quasiment depuis les débuts du projet. Bien qu’il ait officiellement refusé le patronage de l’émission par modestie, l’architecte de la relation franco-allemande nous a fait savoir par des canaux secrets qu’il appuyait de toutes les forces qu’ils lui restaient – et elles sont nombreuses – le projet Muckefunk. Et nous, membres de l’équipe, nous sentons inconsciemment l’apport inestimable de son ombre bienfaisante.

Serge, le nain professionel – Un beau jour, un nain relativement petit est arrivé en roller-skates bleu marine dans le studio de Muckefunk. “Avez-vous des bonbons ?” a-t-il lancé d’un air mystérieux qui voulait tout dire. Nous avons malheureusement dû répondre par la négative, car ce jour-là, il n’y en avait effectivement pas. “Je vois. C’est intéressant…” dit-il alors d’un air qui se prêtait à moult interprétations, et avec un regard étrange dont seul lui a le secret, il troqua ses rollers pour un skateboard en ronce de noyer bleu horizon. “Je reviendrai, et ce jour-là, vous feriez bien d’avoir des bonbons” murmura-t-il avec un ton difficile à cerner. “D’ici là, je soutiens votre projet. Avec professionalisme. Car je suis nain professionel.” Puis il s’éclipsa du studio pour se fondre dans la ville bercée dans cette lumière incertaine qu’on ne trouve qu’à Berlin entre chien et loup. Nous avons depuis ce jour un stock quasi-inépuisable de sucettes Chupa-Chups et de Carambars. Serge, où que tu sois, nous sommes prêts. Nous ne te décevrons plus.

 

 

Leave a Reply